JAPAN TRAVEL Fil RSS
1 personne connectée
Suki.fr - Le blog d'un ado au Japon

Trois ans... !

Je réécris sur ce blog trois ans après, par pure nostalgie, et parce qu'entre temps le blog est passé hors-ligne, puis revenu, puis reparti, puis revenu, au rythme des changements de serveurs et compagnie...

Et c'est marrant, parce que pile trois ans après mon premier voyage, je suis retourné au Japon. Deux semaines à Tokyo, avec un ami, ponctuée quelques fois de petites allées au mont Fuji et à Yokohama.

C'est drôle de voir à quel point le temps passe vite, mais c'est aussi drôle de voir à quel point internet permet d'archiver tout ce qu'on écrit. Wouaw ! Bref, je souhaite à tout le monde, sincèrement, d'écrire, chaque fois que vous partez en voyage, un petit carnet. Ca prend très peu de temps (peut-être 20 minutes par jour ? Et encore si on écrit tous les jours...), mais quel plaisir de relire ça, X années après !

Bon voyage ;)

Un an déjà

Un an depuis mon retour du Japon. Bah dites donc, ça passe vite !

Les choses changent, et c'est normal. Mais parfois, elles suivent une destinée. Ma soeur d'accueil au Japon a effectué il y a quelques mois une demande à l'association AFS pour étudier en France, sans toutefois préciser Marseille et mon existence. La destinée ai-je dis ? Oui, car par un heureux hasard, elle se retrouve à Marseille, dans mon ex-lycée.

Si c'est pas le destin, c'est du bol...

Pour fêter ça :


~ Oh ! Sorotta ! Korete Destiny ?! ~

Pocky !

Je suis toujours en vie ! Mizuho-sensei, je vous aime !

Je ne me suis pas trompé d'avion !

Ne vous inquiétez pas (- sic -), je ne me suis pas trompé d'avion. J'ai pris le bon, je suis retourné à Paris, puis à Marseille, cela fait bientôt déjà un mois.

La raison pour laquelle je n'ai pas pu bloguer après mon retour est que mon ordinateur est tombé en panne (on l'a tripoté, bande de coquins !). Bizarrement, à mon retour, ce n'était plus le même processeur, plus la même carte mère, plus le même disque dur, plus le même...

Hum...

Me suis acheté un nouvel ordinateur, donc.

Et pour ne rien ajouter, une semaine après mon retour, je suis parti à Annecy, puis en Suisse... Donc, très occupé !

J'ai rendez-vous aujourd'hui avec 4 étudiantes japonaises, 2 amis japonais, et toute une bande de potes lycéens étudiant elle aussi le japonais. Le lieu de rendez-vous se situe dans les ruelles sombres de Marseille... (ça change de Nagoya v.v)

Le blog continue, j'ai encore beaucoup de choses à raconter sur le Japon ! Je reprendrai probablement un rythme de publication régulier après la rentrée.

Ja mata ne !

Dernier jour en famille d'accueil

Aujourd'hui est mon dernier jour en famille d'accueil, et demain ma derniere matinee. Ma valise est packagee, il me reste mon sac de voyage a terminer.

Juste un billet pour dire que vous n'aurez probablement plus de mes nouvelles pendant une semaine, ou alors seulement de tres courts billets. Au programme : Toyoma, Kanayama, Tokyo, DisneyLand. Je vais essayer d'en profiter au maximum.

Toutefois, je sens la fin de ce voyage arriver, et le fait de quitter ma famille d'accueil apres les trois semaines formidables que nous avons passe ensemble me trouble quelque peu...

« Courage Kevin, le voyage n'est pas termine ! »

Petite fete de depart aujourd'hui, avec quelques amis (mes copines de purikura xD xD !) et surtout la famille d'accueil.

Le blog n'est pas termine, loin de la... Je n'ai pas dis tout ce que j'avais a dire sur le Japon. Le blog continuera a mon retour en France !

Bonne vacances a tous, et bon voyage a ce qui se rendent au Japon ! (nottament Kay et Dan)

Je suis tombe amoureux d'une maid

« Okaerinasaimase gochujin sama ! ». Ces paroles resteront ancrees dans ma memoire jusqu'a la fin de mes jours.

Les maids sont magnifiques. Parfaites. L'incarnation de la feminite meme. Je suis tombe amoureux d'une maid.

Elle vous attendra au seuil du lieu paradisiaque. Lorsque vous franchisserez la ligne de separation, elle vous regardera d'un air admiratif, et vous dira, d'une voix la plus sensuelle qui soit : « Okaerinasaimase gochujin sama ! » (traduction : « Bon retour a la maison maitre ! »). Puis elle s'inclinera lentement en signe de reverence.

La, il n'y aura que deux issues possibles : soit vous preferez les hommes, alors vous n'avez rien a faire dans ce lieu paradisiaque sinon imiter Ebou-kun et regarder des videos ; soit la cadence des battements de votre coeur augmentera, vous vous sentirez leger, tres leger... Et vous tomberez amoureux de Maid-san. Car Maid-san, c'est ainsi que vous l'appelerez. Vous ne prendrez jamais le temps de lire la petite etiquette indiquant son nom et se trouvant sur son uniforme de maid. Non, vous regarderez ce qu'il y a autour.

Elle vous accompagnera a votre table, et vous pretera une cloche que vous utiliserez pour l'appeler, et lui indiquer ce que vous desirez deguster. Repondant au doux son de cette meme cloche, elle accourra a votre table. Comme tout maitre qui se respecte, a sa question que vous ne comprendrez pas parce que :

  1. Vous ne comprenez pas le Japonais abusivement poli.
  2. Vous etes totalement captive par ses yeux, ses levres, ses gestes, ses... (la liste est longue).

... vous repondrez : « kouhii dake » (traduction : « Juste un cafe. »). Elle vous regardera droit dans les yeux, esquissera un sourire, et s'inclinera une nouvelle fois...

Vous la regarderez quitter votre table... Pour ensuite la voir revenir, tenant un plateau, supportant entre autre votre cafe.

De ces fin et longs doigts, elle vous tendra votre tasse. Chacun de ces gestes sera milimetres, parfait. Sa voix sera magnifique. Chaque fois qu'elle vous parlera, votre corps frisonnera entierement. Elle sera la perfection. Elle sera votre passe, votre present, votre futur. Vous vous demanderez comment vous avez pu vivre sans la connaitre, depuis tout ce temps...

Une personne maitrisant mieux le japonais que vous, et vous ayant accompagne a ce Maid Cafe lui parlera de vous. Lui dira que vous etes francais, que vous venez de loin, que vous desiriez de tout votre coeur venir a ce Maid Cafe, la rencontrer, lui parler. Il lui racontera quelques unes de vos histoires otakuites en France, lui dira que vous avez ecrit un livret pour les DVD Chobits de la compagnie Kaze, lui demandera si elle connait ce manga. Elle prendra un air enjoue, vous regardera droit dans les yeux, et prononcera de sa voix autant sensuelle que parfaite : « Ahh Chobits ga daisuki ! Sumomo ha kawaii ! ». Vous prendrez un air gene, et serez dans l'impossibilite de repondre quoique ce soit. Toujours de son regard humide, elle vous dira deux ou trois autres phrases que vous n'arriverez pas a memoriser, tellement vous etes captivee par elle... Mais vous entendrez sa derniere phrase, son fameux « Ganbatte gochujin-sama ! ». Votre coeur se rechauffera encore, et encore... Puis de battre, votre coeur s'arretera. Lorsque apres s'etre inclinee, votre table elle quittera.

Apres ca, vous comprendrez pourquoi vous n'etiez pas autorise a prendre de photos. La perfection ne doit pas etre prise en photo. Une photo ne peut pas retranscrire toutes les emotions que vous ressentez lorsque vous la rencontrez en vrai. Une photo n'est qu'une pale copie de la realite.

Maid-san etait un ange. Je t'ai aimee, Maid-san...

Eroi Shop ! - Part II -

J'y suis retourne hier. Honte a moi, j'ai deja poste un billet dessus, mais j'y suis retourne. Non, je ne suis pas alle au Maid Cafe (ca, ca sera pour samedi). Non, j'y suis alle pour prendre plus de photos. Bon cette fois j'ai pris tellement de photos que je crois meme avoir photographie le sigle "interdiction de prendre des photos". Par ailleurs, il y a egalement interdiction de prendre des photos dans le Maid Cafe de M's Melody (sinon quoi ils appellent la police !).

Mais est-ce que le fait de prendre plus de photos meritait un nouveau billet sur ce sujet ? En particulier si je suis actuellement dans l'impossibilite de publier mes photos ? Non, vraisemblablement non. Si je poste un nouveau billet, c'est pour corriger mes erreurs, et en particulier celle de ma conclusion du billet precedent.

Il n'y a pas que des hommes dans les Eroi Shop.

Vous avez bien lu, il n'y a pas que des hommes dans les Eroi Shop. Ah, je ne parle pas de chiots en manque d'amour, de monstres tentaculaires ayant survecus a la censure, ou d'autres creatures ayant pris naissance dans l'esprit derange de ces mangakas erotiques. Non, je parle de mieux : de la gente feminine.

Hier, lorsque je suis alle au Eroi Shop pour prendre quelques photos, je me suis rendu encore une fois a l'inevitable 3rd Floor, celui avec les 10 televisions au le volume a fond. Et la, devinez ma surprise lorsque j'ai vu, en face d'une des television, deux jeunes filles assises par terre totalement captivees par la boite noire aux plaisirs interdits et ne pretant aucune attention a moi lorsque je les ai prises en photos ("pire qu'un japonais celui la !").

Le pire, c'est que je leur donnais mon age. Mais a mon avis c'etait des vraies japonaises (quoique je me fais passer pour un japonais aussi).

Conclusion du billet : Ameyoko devrait penser a installer des toilettes pour femmes, la clientele evolue !

Les fringues

Quand vous allez au Japon, niveau fringues, n'amenez que le strict necessaire : soit sous vetements et chaussettes.

Premierement, si vous allez etre dans un lycee, gardez a l'esprit que vous aurez un uniforme, et que quand vous sortirez des cours pour aller vous amuser, vous n'aurez probablement pas le temps de vous changer. Se balader avec l'uniforme peut etre quelque peut deroutant au debut, mais si votre lycee n'est pas trop pointilleux dessus, elle tolerera les chemises "'hors du pantalon'" ou legerement ouvertes, voir meme les simples polos blancs. Puis quand vous etes hors du lycee, vous faites ce que vous voulez avec l'uniforme... SAUF si vous avez vraiment l'uniforme de votre lycee et qu'il y a logo et tout le tralala, la il faudra quand meme veillez a garder sa bonne reputation. Personnellement, ma famille d'accueil m'a prete l'uniforme de mon frere (qui est dans un autre lycee), et franchement, il est carrement identique a celui de mon lycee (pour les garcons, ce n'est en general qu'une chemise blanche et un pantalon noir).

Deuxiemement, vous acheterez probablement toutes vos fringues au Japon. Depuis mon arrivee, j'ai achete quelque chose comme 2 debardeurs, 2 tee shirts, 1 gilet, 2 hauts indescriptible, 2 vestes, 1 jean, une paire de chaussures. Economisez la place dans votre valise, moi je songe deja a jeter quelques unes des mes anciennes fringues.

Par contre si la mode japonaise ne vous interesse pas trop (qui est assez fashion en fait), amenez vos fringues europeenne voir US griffees ou votre combinaison de skater americain. Pas mal de japonais (du moins a ce que j'ai vu a Osu) rafollent du look US, et grosses shoes vans + baggy enorme sont du meilleur effet (sauf que c'est pas mon style). En ce qui est du sportwear, j'ai pas vu grand chose par contre...

Renseignez vous aussi sur la temperature de votre destination (saison des pluies, tornades de sables, etc...). Mais attention, pluie ne veut pas toujours dire froid ! Il peut pleuvoir et faire terriblement chaud au Japon. Le taux d'humidite est ce qu'il y a de pire au Japon (du moins a Tokyo et Nagoya) : il y fait en ete tres chaud et humide, a tel point que vous aurez vite fait de finir votre bombe de deodorant anti transpirant en deux jours.

Enfin, la conclusion de ce billet, c'est de ramener le moins de fringue possible, mais plus elles sont variees, mieux c'est (ex : un jean, un short, un debardeur, un tee, etc...).

Personellement, dans mes affaires inutiles, je compte deux pulls en laines, deux tee shirts a manche longue, une veste, et deux pantalons... que je n'ai jamais mis !

Il reste a noter que chez certains compagnies aeriennes, le poids des bagages est limite ! Donc economisez un max d'espace ou de fric (avec Air France par exemple, chaque kilo en trop coute 50 EUR).

Eroi Shop !

Aujourd'hui je viens de faire ma plus grande trouvaille depuis mon arrive au Japon. Mais avant tout, posons le decor.

Hier soir, pendant le barbecue et durant ma periode atama ga osake (je vous laisse trouver le sens de ce neologisme japonais made in Miki, ma mere d'accueil), j'etais particulierement sociable. Et, ecoutant la conversation d'une oreille, buvant du sake de l'autre, j'ai entendu prononce le mot Osu.

Osu est un endroit formidable. Je ne sais pas si j'en ai deja parle mais c'est l'endroit que je prefere (pour le moment) dans tout Nagoya. Une zone commerciale entre tradition et modernite (clin d'oeil a l'ex 1ere ES1 et Apollinaire), avec un magnifique temple nomme Osu Kannon a l'entree principale, et une multitude de commerces bien recents, comme des boutiques informatiques de 5 etages ou l'on trouve ecrans tactiles et telephone mobile televises (quoique tous les telephones mobiles au Japon ont la TV, ainsi que internet... et ce quasi-gratuitement, hum).

Bref, j'entends parler de cette endroit magnifique. Et ni une, ni deux, je detourne le regard de mon sake transparent, leve la tete, et comprend qu'une jeune fille nommee Sayaka part le lendemain avec une amie faire les boutiques a Osu. Je place un Sugoi !, elle me replique un Ikitai ? et c'est parti, le lendemain je pars a Osu.

- Le Lendemain -

(desole si le post est un peu en mode "je raconte ma vie" mais c'est mon blog alors je fais ce que je veux, na !)

Rendez-vous en face de Osu Kannon avec les jeunes demoiselles, on decide de rentrer dans le temple et de tirer des mikuji Je tombe sur un Kichi (bonheur), Sayaka sur un Daikichi (Grand Bonheur), et Kana sur je sais plus quoi. On les accroche sur une des cordes supportant la cloche du Temple.

Le temps passe, et quelques boutiques plus tard (avec deux hauts et un bracelet achete), ainsi qu'une session Purikura dans un Game Center (on trouve de tout a Osu !) on se separe enfin.

Liberte d'action, je rentre par hasard dans un magasin d'informatique (Comp Mart, magasin de 5 etages situe a Ameyoko 2, toujours dans le quartier d'Osu) juste apres avoir achete une paire de chaussures et tombe sur une publicite pour un Maid Cafe. Non, je ne reve pas, c'est bien Le Maid Cafe dont m'a parle mon pere d'accueil. Ni une, ni deux, je saisis la publicite et pars a la recherche du Maid Cafe, le tout avec mon parapluie a la main (terrible pluie durant la matinee qui s'est un peu calmee dans l'apres midi). Le Maid Cafe se trouve a Ameyoko 4, et explorant mes capacites cachees, je parviens a lire les katakanas sur les panneaux d'indications (oui, je suis faible, je sais !).

ET BIM, je trouve Ameyoko 4 ! Mais... moi qui m'attendais a quelque chose de tout clean, tout propre, ca l'est pas trop. Peu de gens en face du magasin, l'enseigne se fait discrete. Peut etre que le temps y est pour quelque chose. Tant pis, je rentre.

Premiere surprise : pas de cafe... Mais un otaku shop. Des mangas de partout, les televisions diffusent les derniers animes et les vendeurs ont tous des lunettes. Je marche un petit peu, et il ne me suffit que de 10 metres pour tomber sur ma premiere trouvaille : une bonne centaine de magazine eroi, tous poses dans un rayon. Et comme par hasard, c'est le rayon qui a le plus de succes.

Je ne m'attarde pas trop dessus, ayant deja achete un magasin eroi a Shinjuku (Tokyo), en compagnie de deux etudiantes japonaises qui etaient entre autres mes sensei (comment ca vous n'etiez pas au courant ?)

Je monte a l'etage suivant, et la, je comprends mieux pourquoi c'est a Ameyoko 4 que se trouve le Maid Cafe. A cet etage se trouve uniquement, et uniquement, des DVD Hentai. Je pars a l'exploration, mais le zonage des DVD m'empeche d'aller plus loin (comprenez par la que je n'en ai pas achete). Suivant ma brochure Ameyoko, je tombe enfin (et ce, sur le meme etage), sur le fameux Maid Cafe, avec un magnifique jeu de mot a la cle : Maid Made Maide.

Dans le cafe, les serveuses (ou doit on dire Maid) ne sont evidemment que des filles. Et toutes avec le costume adequat. Je n'ai pas ose entrer, j'ai juste regarde de loin et tente de prendre des photos (eroi !). Et puis a ce que j'ai compris, si l'on paie un supplement, une maid peut vous tenir compagnie a votre table. Si j'y vais solo, ca va trop craindre, surtout que mon japonais et loin d'etre parfait et que l'etage est interdit au moins de 18 ans (Oh !).

Je monte a l'etage suivant, et c'est la que je fais ma plus grande decouverte : l'etage dedie aux DVD japonais pornos. Les bons, les vrais. 10 teles sont alignes dans un rayon, toutes diffusant un porno japonais avec le volume a fond. Les gemissements remplace l'habituelle musique de fond dans les boutiques de fringues. Il doit y avoir plus de 10 000 DVD X a l'etage, des costumes de Maid pendent du plafond, les gens ne se regardent pas dans les yeux.

Je ne suis pas loin de me taper le plus gros fou rire solo de toute ma vie et commence a prendre quelques photos des lieux (huhu) lorsque j'apercois une bonne vingtaine de cameras (- Voyeurs ! -) et des vendeurs qui chuchottent dans mon dos. Stop les photos, on se contentera d'observer.

Ce qui est assez marrant c'est de voir qu'il n'y a uniquement que des hommes a cet etage, et qu'il n'y a presque aucune gene. J'ai bien failli eclater de rire lorsque j'ai vu un bon Salary Men d'une cinquantaine d'annee avec costard cravate acheter un DVD X a la couverture particulierement provocatrice.

En meme temps, personne ne vous regarde dans les yeux. Et en particulier les vendeurs, on dirait meme qu'ils ont ete entraines pour ca, surtout quand vous passez en caisse.

...

Quoi ? Comment je suis au courant qu'ils ne vous regardent pas dans les yeux lorsque vous passez en caisse ? Ahh ? Mhh, mais c'est une autre histoire, ca, petit coquin !

En tout cas, il n'y a strictement rien a voir entre Ameyoko 2 : boutique de 5 etages completement High Tech ; et Ameyoko 4 : le pays des plaisirs interdits, le 3eme ciel des Thanatonautes (clin d'oeil a Ebou kun !), et les 5 etages completement dedie a la musculation du bras droit.

Quoique quand meme, oui, il y a quelque chose en commun. Les toilettes presentes dans ces deux boutiques ne sont uniquement que pour les hommes.

(Veridique.)

Overbooked

Trop de choses au Japon. Trop de choses simultanement, a un tel point que je ne trouve plus le temps pour ecrire des billets (je ne suis plus au lycee, jeune enfants !).

Hier, visite d'une ville voisine de Nagoya (dont j'ai deja oublie le nom >.<), premiere experience d'une invitation japonaise (il est tard et je n'ai plus le cerveau pour reflechir, comprenez par vous meme) et visite guidee d'une ancienne usine de fabrication de sake. Evidemment, on etait autorise a la fin de l'expo a gouter les fameux alcools, et j'ai bien du gouter plus de 10 sakes differents.

J'aime le Sake.

Barbecue dans la soiree chez l'amie de ma petite soeur d'accueil. Le pere etait plus que sympathique et tres penche sur l'alcool, mais sa femme le regardait d'un air severe. Pour s'autoriser a boire, il me versait volontier de la Asahi Biru ou autres sake cocktails japonais, pretextant qu'il ne faisait que me tenir compagnie. Tout le monde connaissait evidemment mon penchant pour l'alcool, mais ils furent horrifies de voir a quel point je tenais bien. Surtout que j'ai 16 ans (// se rememore le visage horrifie de la professeur de piano de Ai-chan). Oui, les boissons alcoolises ne sont autorisees qu'a partir de 20 ans au Japon, mais que voulez-vous ; un peu de barbe, un air serieux, et ca passe !

Vraiment trop de choses. Et encore, je zappe...

Watashi wa ryugakusei

Samedi 15 juillet 2006. Je me fais passer pour un etudiant japonais et parvient a entrer dans l'universite d'art de la prefecture d'Aichi.

Non, je deconne, tout le monde savait que j'etais pas japonais. Mais ce fut fun quand meme. L'universite d'art etait ce 15 juillet en mode porte ouverte, et mon pere d'accueil etant professeur d'art, je me suis bien senti oblige d'accepter sa proposition... et je ne regrette pas !

Pas mal de photos de ce qui pourrait etre l'art japonais, des estampes, des bracelets, ... J'ai meme pu fabriquer une bague souvenir, et le repas ainsi que les boissons etait offerts. Par ailleurs, je suis parti avec Maho-chan, une vrai etudiante japonaise de 22 ans qui s'est faite passer pour une lyceenne, a la recherche des tampons. En effet, si l'on avait tout ces tampons, on gagnait un carnet cadeau a la sortie du campus. Et on l'a gagne ! Yeah !

Enfin, les universites japonaises n'ont rien de plus que les universites francaises, je pense. Mais ce fut une bonne experience, et un bon moyen de recolter une masse de petits souvenirs !

(Secret entre nous : j'ai bouffe des bonbons japonais qui etait en exposition... Enfin, je vous laisse comprendre... // Keke chan rebelle)

Le mac reste trop complique pour ajouter puis redimensionner des photos... Desole ! Je vais essayer d'aller a un Net Cafe de la Nagoya Station avec un lycee americain dans la semaine... Ca serait peut etre plus facile !

L'ecole est finie !

Mes cours au Chigusa High School se sont termines le 14 juillet 2006. Une fin synonyme de bonheur pour certains eleves, mais aussi synonyme d'adieu pour d'autres et en particulier moi.

Improvisation de discours a la cle (en anglais, ne soyez pas fou !), ceremonie de fin d'annee, menage de la classe et deplacement du materiel pour le School Festival.

Je regrette qu'il n'y ait pas de ceremonie de fin d'annee en France. Certes, a certains moments, ce fut chiant a en mourir. En particulier les discours japonais, et c'est pas uniquement parce que je ne comprenais pas. C'etait surtout a cause de la chaleur : 38 degres aujourd'hui, sans compter le taux d'humidite. Le climat est tellement lourd que j'ai du quitter un cours en cours de route tellement je me sentais mal. D'autres eleves (et aussi professeurs !) ce sont endormis durant les speechs, et tout le monde avait un uchiwa (sorte d'eventail en plastique).

Non, si je regrette qu'il n'y ait pas de ceremonie de fin d'annee en France, ce n'est pas par sadisme (mourrez d'epuisement et de chaleur !), mais parce que ca fait quand meme chaud au coeur de voir toutes ces personnes reunies le dernier jour du lycee, d'applaudir les vainqueurs du Festival de Sport, d'applaudir les representants de la classe. Certains moments peuvent aussi etre drole comme pas possible, en particulier quand un eleve se pointe en eleve-sandwitch pour promouvoir sa classe au School Festival. Toutefois, un gros coup de blues pour moi, deja nostalgique de quitter un lycee dans lequel je ne suis reste que 10 jours (ah, les francais, ces sentimentaux !).

Enfin, comme derniere apres-midi de fin de lycee, on s'est retrouve avec Tamano et Holi-kun (mes amis otaku / eroi) au game center. Au programme : Billard, Dance Dance Revolution et autres jeux dont j'ai oublie le nom.

Desole pour l'absence de photos, mais ca n'a rien de revolutionnaire et le mac mini en japonais est relativement complique.

Bonne prise de la Bastille a tous ! (je ne vous oublie pas).

Le Game Center !

Le Game Center est un endroit formidable. Un veritable refuge pour la detente et l'amusement avec un concentre de bornes de jeux videos allant du hyper recent (j'y ai vu une borne ou pour eviter les balles ennemies, il fallait s'ecarter de l'ecran !) au tres ancien (Pac Man etait de la partie !).

Mais le Game Center... C'est aussi les Purikura ! Purikura vient de l'anglais Print Club, c'est une sorte de photomaton avec un ecran nous proposant differentes options du genre Ventilateur, Changer la couleur du fond, Modifier la saturation...

On y prend des photos generalement en groupe (a moins d'etre un ronnin a la Keitaro ^^) et les otokonoko dake sont Dame ! Traduction : Interdiction de prendre un purikura s'il n'y a que des garcons ! Chose que j'ai faite a Harajuku... >.> J'ai honte.

Une fois que les photos sont terminees, on choisit lesquelles on veut developper, puis on y ajouter des personnalisations (deux ecrans tactiles sont a notre disposition, et on dessine, on choisit des clip arts, etc...). Puis hop, on lance le developpement !

Le purikura est en general tres petit (2 cm maximum) et peut se coller n'importe ou (telephone mobile, cahier, carnet a purikura xD)

Le Game Center ou je suis alle disposait egalement d'un espace bowling et d'autres jeux qui consistent a attraper une peluche avec une pince automatique fonctionnant par joystick. D'autre Game Center proposent aussi des Pachinko, sorte de casino Japonais interdits aux mineurs (je rappelle que la majorite au Japon est a 21 ans !). En general, ils se trouvent a l'etage du dessus ou dans un espace reserve.

Evidemment le Game Center est climatise, et de nombreux distributeurs de boissons ou glaces sont a disposition...

Enfin, voici les photos...

Le Game Center a un arret de Issha, pres de mon lycee.

Du Mario Kart.

Time Crisis. Ce jeu est enorme. Une vraie machine a vous bouffer du fric. Une fois que vous etes lance vous vous arretez plus >.>

Un bon Hajime no Ippo... En effet, pas mal de jeux au Japon sont inspires de mangas et animes.

Taiko. Un jeu a la Donkey Konga.

Encore Taiko, mais cette fois c'est moi et deux neerlandaises a un Game Center d'Harajuku (faites pas attention a ma tete, j'etais concentre xD).

La machine a Purikura ! Avec Chii, Han et Mao ! Non en fait, pour les noms, je ne rappelle que de celui de Chii (Chobits Style !)

Et enfin, l'inevitable Dance Dance Revolution... J'ai pas beaucoup de photos, mais enormement de videos xD

Les eleves qui dorment...

Bon d'accord, c'est pas bien mais on s'occupe comme on peu.

Quand j'ai la flemme de bosser mon jap et que malgre tout mes efforts je ne comprends rien au cours, avec la chaleur ambiante, je m'occupe... Et mon passe temps du moment est : prendre en photos les eleves qui dorment.

Le pire, c'est qu'ils dorment sous les yeux du profs... Qui ne dit rien non plus.

Il y a le style classique : je me couche je dors.

Il y a aussi le : je perds ma tete, efficace mais bien surprenant lorsque c'est spontane.

Puis il y a le : j'etais en train d'ecrire et je me suis endormi.

Et enfin, il y a celui qui dort tellement bien qu'il entend pas la sonnerie de fin de cours.

Bon ok, c'est pas bien de se moquer. Et je l'avoue, je me suis deja endormi moi aussi... Tellement bien que j'avais pas entendu la sonnerie, et que je me serais pas reveille si on m'avait pas secoue de partout.

Pourquoi c'est pas comme ca a Daumier ? >.>

Preparation du School Festival

Jeudi 6 juillet 2006. Journee bien plus calme que la veille, mais avec quelques evenements notables quand meme : la preparation du School Festival ! Je m'y suis vraiment mis dedans, et il faut dire que c'est autant interessant qu'amusant... Dommage que l'on ait pas ce genre de chose en France !

Toutefois je trouve que c'est quand meme assez dangereux : des bouts de bois et des clous trainent dans la cour, les couloirs, etc... Aucun prof pour surveiller quoique ce soit, tout le monde bosse par soi meme, autant organisation... Un vrai esprit fusionnel, il fautle voir pour le croire.

En meme temps, ca nous empeche pas de nous amuser un bon coup (ex. Volley improvise dans la classe, puis degagement dans la cour et le tout avec nos savattes de lycee).

Je n'ai pris qu'une seule photo de cette preparation lors de cette journee (preparation qui dure des semaines !) mais elle est assez representative de l'humeur qui regne dans le lycee.

On etait en train de faire des boulettes avec des journeaux pour la future mare du tobogan xD. Remarquez que j'ai transmis le signe anarchiste a la communaute japonaise (c'est qu'ils observent, quoi ! Reflexe, desole...)

powered by dotclear Remerciements à  ACE Japan, l'ambassade du Japon et Mme Favennec

Parse error: syntax error, unexpected T_DNUMBER, expecting ')' in /home/footballt/suki/www/ecrire/tools/bbclone/var/access.php on line 329