Aujourd'hui je viens de faire ma plus grande trouvaille depuis mon arrive au Japon. Mais avant tout, posons le decor.

Hier soir, pendant le barbecue et durant ma periode atama ga osake (je vous laisse trouver le sens de ce neologisme japonais made in Miki, ma mere d'accueil), j'etais particulierement sociable. Et, ecoutant la conversation d'une oreille, buvant du sake de l'autre, j'ai entendu prononce le mot Osu.

Osu est un endroit formidable. Je ne sais pas si j'en ai deja parle mais c'est l'endroit que je prefere (pour le moment) dans tout Nagoya. Une zone commerciale entre tradition et modernite (clin d'oeil a l'ex 1ere ES1 et Apollinaire), avec un magnifique temple nomme Osu Kannon a l'entree principale, et une multitude de commerces bien recents, comme des boutiques informatiques de 5 etages ou l'on trouve ecrans tactiles et telephone mobile televises (quoique tous les telephones mobiles au Japon ont la TV, ainsi que internet... et ce quasi-gratuitement, hum).

Bref, j'entends parler de cette endroit magnifique. Et ni une, ni deux, je detourne le regard de mon sake transparent, leve la tete, et comprend qu'une jeune fille nommee Sayaka part le lendemain avec une amie faire les boutiques a Osu. Je place un Sugoi !, elle me replique un Ikitai ? et c'est parti, le lendemain je pars a Osu.

- Le Lendemain -

(desole si le post est un peu en mode "je raconte ma vie" mais c'est mon blog alors je fais ce que je veux, na !)

Rendez-vous en face de Osu Kannon avec les jeunes demoiselles, on decide de rentrer dans le temple et de tirer des mikuji Je tombe sur un Kichi (bonheur), Sayaka sur un Daikichi (Grand Bonheur), et Kana sur je sais plus quoi. On les accroche sur une des cordes supportant la cloche du Temple.

Le temps passe, et quelques boutiques plus tard (avec deux hauts et un bracelet achete), ainsi qu'une session Purikura dans un Game Center (on trouve de tout a Osu !) on se separe enfin.

Liberte d'action, je rentre par hasard dans un magasin d'informatique (Comp Mart, magasin de 5 etages situe a Ameyoko 2, toujours dans le quartier d'Osu) juste apres avoir achete une paire de chaussures et tombe sur une publicite pour un Maid Cafe. Non, je ne reve pas, c'est bien Le Maid Cafe dont m'a parle mon pere d'accueil. Ni une, ni deux, je saisis la publicite et pars a la recherche du Maid Cafe, le tout avec mon parapluie a la main (terrible pluie durant la matinee qui s'est un peu calmee dans l'apres midi). Le Maid Cafe se trouve a Ameyoko 4, et explorant mes capacites cachees, je parviens a lire les katakanas sur les panneaux d'indications (oui, je suis faible, je sais !).

ET BIM, je trouve Ameyoko 4 ! Mais... moi qui m'attendais a quelque chose de tout clean, tout propre, ca l'est pas trop. Peu de gens en face du magasin, l'enseigne se fait discrete. Peut etre que le temps y est pour quelque chose. Tant pis, je rentre.

Premiere surprise : pas de cafe... Mais un otaku shop. Des mangas de partout, les televisions diffusent les derniers animes et les vendeurs ont tous des lunettes. Je marche un petit peu, et il ne me suffit que de 10 metres pour tomber sur ma premiere trouvaille : une bonne centaine de magazine eroi, tous poses dans un rayon. Et comme par hasard, c'est le rayon qui a le plus de succes.

Je ne m'attarde pas trop dessus, ayant deja achete un magasin eroi a Shinjuku (Tokyo), en compagnie de deux etudiantes japonaises qui etaient entre autres mes sensei (comment ca vous n'etiez pas au courant ?)

Je monte a l'etage suivant, et la, je comprends mieux pourquoi c'est a Ameyoko 4 que se trouve le Maid Cafe. A cet etage se trouve uniquement, et uniquement, des DVD Hentai. Je pars a l'exploration, mais le zonage des DVD m'empeche d'aller plus loin (comprenez par la que je n'en ai pas achete). Suivant ma brochure Ameyoko, je tombe enfin (et ce, sur le meme etage), sur le fameux Maid Cafe, avec un magnifique jeu de mot a la cle : Maid Made Maide.

Dans le cafe, les serveuses (ou doit on dire Maid) ne sont evidemment que des filles. Et toutes avec le costume adequat. Je n'ai pas ose entrer, j'ai juste regarde de loin et tente de prendre des photos (eroi !). Et puis a ce que j'ai compris, si l'on paie un supplement, une maid peut vous tenir compagnie a votre table. Si j'y vais solo, ca va trop craindre, surtout que mon japonais et loin d'etre parfait et que l'etage est interdit au moins de 18 ans (Oh !).

Je monte a l'etage suivant, et c'est la que je fais ma plus grande decouverte : l'etage dedie aux DVD japonais pornos. Les bons, les vrais. 10 teles sont alignes dans un rayon, toutes diffusant un porno japonais avec le volume a fond. Les gemissements remplace l'habituelle musique de fond dans les boutiques de fringues. Il doit y avoir plus de 10 000 DVD X a l'etage, des costumes de Maid pendent du plafond, les gens ne se regardent pas dans les yeux.

Je ne suis pas loin de me taper le plus gros fou rire solo de toute ma vie et commence a prendre quelques photos des lieux (huhu) lorsque j'apercois une bonne vingtaine de cameras (- Voyeurs ! -) et des vendeurs qui chuchottent dans mon dos. Stop les photos, on se contentera d'observer.

Ce qui est assez marrant c'est de voir qu'il n'y a uniquement que des hommes a cet etage, et qu'il n'y a presque aucune gene. J'ai bien failli eclater de rire lorsque j'ai vu un bon Salary Men d'une cinquantaine d'annee avec costard cravate acheter un DVD X a la couverture particulierement provocatrice.

En meme temps, personne ne vous regarde dans les yeux. Et en particulier les vendeurs, on dirait meme qu'ils ont ete entraines pour ca, surtout quand vous passez en caisse.

...

Quoi ? Comment je suis au courant qu'ils ne vous regardent pas dans les yeux lorsque vous passez en caisse ? Ahh ? Mhh, mais c'est une autre histoire, ca, petit coquin !

En tout cas, il n'y a strictement rien a voir entre Ameyoko 2 : boutique de 5 etages completement High Tech ; et Ameyoko 4 : le pays des plaisirs interdits, le 3eme ciel des Thanatonautes (clin d'oeil a Ebou kun !), et les 5 etages completement dedie a la musculation du bras droit.

Quoique quand meme, oui, il y a quelque chose en commun. Les toilettes presentes dans ces deux boutiques ne sont uniquement que pour les hommes.

(Veridique.)